Martinez, l’autre h?ros de l’Argentine

The content originally appeared on: News Americas Now

Black Immigrant Daily News

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

L’autre h?ros de la finale, c’est Emiliano Martinez ! Dans un match ?chevel?, le gardien de l’Albiceleste a offert le sacre ? son ?quipe avec une parade cruciale aux tirs au but (3-3 a.p., 4-2 t.a.b.), synonyme de troisi?me ?toile pour l’Argentine.

Lors de l’ultime tentative victorieuse, celle de son d?fenseur Gonzalo Montiel, le portier d’Aston Villa s’est effondr? sur la pelouse, bras en croix, restant de longues secondes sans para?tre comprendre, avant d’?tre enlac? par Paulo Dybala.

“Ils ont eu ce penalty (pour ?galiser ? 3-3) et apr?s, tout ce dont j’avais r?v?, s’est r?alis?”, a racont? ? chaud “Dibu”. “Je n’ai pas de mots pour ?a. J’?tais tranquille pendant la s?ance des tirs au but, et tout s’est d?roul? comme on le souhaitait. Je suis parti tr?s jeune en Angleterre. Je d?die cette victoire ? toute ma famille.”

R?compense additionnelle, le portier a ?t? d?sign? meilleur gardien d’un tournoi o? ses arr?ts ont souvent sauv? l’Argentine, comme par exemple sur son face-?-face gagn? avec un arr?t splendide de la jambe devant Randal Kolo Muani en prolongation (120e+3).

Difficile de dire qu’un gardien a fait un excellent match lorsqu’il a encaiss? trois buts. Mais il ?tait ?crit que cette rencontre allait s’achever aux tirs au but, et que “Dibu” Martinez (30 ans) serait la principale t?te d’affiche de cette s?ance suppl?mentaire dans un match qui fut un ascenseur ?motionnel.

Sur les trois buts qu’il encaisse, le gardien ne peut pas faire grand chose: il y a deux penalties parfaitement tir?s par Kylian Mbapp? (80e et 118e) et une frappe puissante de l’attaquant fran?ais (81e).

Mais ensuite, “Dibu” ?tait sur son terrain: celui du mental.

“Je suis froid dans ma t?te et je ne me concentre que sur le fait d’arr?ter le ballon adverse”, avait-il pr?venu samedi en conf?rence de presse.

Trajectoire heurt?e

Il s’est d?tendu sur sa droite sur la tentative de Kingsley Coman, puis il a regard? passer avec soulagement la frappe d’Aur?lien Tchouam?ni au ras de son poteau droit, non sans s’?tre livr? ? un coup de pression psychologique payante.

Et on l’a vu, son drapeau argentin teint dans les cheveux, dansant avec rage et d?lectation, en dodelinant des ?paules, avant de c?l?brer avec L?andro Paredes qui venait de r?ussir sa tentative.

A quoi pensait Emiliano “Dibu” Martinez lorsque cette finale haletante s’est achev?e par cette s?ance de tirs au but, l’un de ses exercices favoris ?

A la trajectoire heurt?e d’un gamin d’origine modeste contraint de quitter sa famille tr?s t?t ? Aux nombreux sacrifices qu’il a d? consentir avant d’atteindre le Graal d’un titre mondial au Qatar ?

“C’est difficile de ne pas penser aux difficult?s que j’ai v?cues avant d’arriver jusque-l?”, disait-il samedi. “Je suis un battant, et je me suis battu toute ma vie.”

“Une b?te, un ph?nom?ne”, selon Messi

A 12 ans, il quitte sa famille pour tenter sa chance ? Independiente. ? 18 ans, en 2010, il traverse l’Atlantique pour signer ? Arsenal… mais met pr?s d’une d?cennie ? faire son trou outre-Manche, avant de rejoindre Aston Villa.

En s?lection, m?me chose: appel? pour compl?ter le banc en 2011 pour deux matches amicaux, Martinez n’est plus convoqu? pendant huit ans… Et ce n’est qu’en juin 2021 qu’il dispute ses premi?res minutes dans les cages de l’Albiceleste, lors des qualifications pour la Coupe du monde.

Son statut de gardien N?1, il l’a confirm? plus tard, lors du sacre en Copa America, en 2021. Une image a notamment fait le tour du monde: en demi-finale contre la Colombie, l’Argentine est pouss?e aux tirs au but (1-1). Martinez multiplie alors les provocations pour d?stabiliser les tireurs et conclut la s?ance avec deux arr?ts pour hisser l’Argentine en finale.

“Dibu” finira Gant d’or du tournoi, d?j? et gagnera une r?putation de sp?cialiste des tirs au but.

Dans ce Mondial-2022, il avait d?j? stopp? les deux premiers tirs au but des Pays-Bas en quarts. “Je lui ai dit que c’?tait une b?te, que c’?tait un ph?nom?ne”, avait alors gliss? son capitaine Lionel Messi.

Un ph?nom?ne, et un champion du monde.

Jean DECOTTE/AFP

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.

NewsAmericasNow.com