La famille de l’opticienne Marion Génin veut que « justice soit rendue »

The content originally appeared on: News Americas Now

Black Immigrant Daily News

The content originally appeared on: Martinique FranceAntilles

Julien Philipakis
[email protected]

Le procès du meurtre de Marion Génin s’est ouvert vendredi dernier et doit s’achever le 21 décembre. • JULIEN PHILIPAKIS

14 ans après l’enlèvement et le meurtre de Marion Génin, gérante d’un magasin d’optique de 36 ans, le procès s’est enfin ouvert à la Cour d’assises de la Martinique vendredi dernier et s’étendra jusqu’au 21 décembre prochain. Seuls deux des quatre accusés sont présents. 

Les quatre hommes poursuivis dans l’affaire du
meurtre de Marion Génin, dans la nuit du 2 au 3 septembre 2008,
comparaissent devant la Cour d’assises de la Martinique, depuis
vendredi dernier, à Fort-de-France. Ces Saint-Luciens sont accusés
d’« arrestation, enlèvement, séquestration ou détention
arbitraire suivie de mort ». Mais également de « vol en
bande organisée et destruction en bande organisée du bien d’autrui
par un moyen dangereux pour les personnes ». Le procès va
durer jusqu’au 21 décembre prochain. Il aura fallu attendre 14 ans
pour que le dossier du meurtre très violent de cette gérante d’un
magasin d’optique de 36 ans soit examiné par la Cour d’assises. Une
longue attente due à la demande d’autorisation d’extradition des
quatre accusés aux autorités de Sainte-Lucie et à l’élaboration de
l’information judiciaire. 

Des coups d’une extrême violence

Pour rappel, Marion Génin a été vue pour la
dernière fois le mardi 2 septembre 2008, vers minuit trente. Elle
sortait d’un restaurant au Diamant où elle avait dîné avec des
amis. Selon les témoignages de l’époque, la jeune femme était
fatiguée et avait décidé de dormir dans sa voiture sur le parking
de l’Anse Caffard. Après cela, elle ne donnera plus aucune
nouvelle. Le corps de la jeune femme a été retrouvé, trois semaines
après, le 27 septembre 2008, à Ravine Saint-Pierre, quar

NewsAmericasNow.com