Jacqueline Haustant et ses santons, une histoire d’amour

The content originally appeared on: News Americas Now

Black Immigrant Daily News

The content originally appeared on: Martinique FranceAntilles

Vauclin

Jacqueline Haustant devant son atelier sur les hauteurs du Vauclin. • PHOTO M.-C.B.

Ne cherchez pas son atelier au Village de la Poterie aux Trois-Ilets, elle n’y est plus. Après une dizaine d’années sur le site, Jacqueline Haustant a rejoint, en 2020, le quartier La Humbert, entre le Vauclin et le François. En clair, lasse de faire des allers-retours, elle est revenue chez elle, où se trouve son atelier « Art’ Gil ». 

La poterie, Jacqueline Haustant y est tombée dès
sa plus tendre enfance. Ses parents étant agriculteurs, elle passe
beaucoup de temps avec eux et s’amuse avec la terre. Quelques
années plus tard, elle effectue un stage d’artisanat d’art à la Fol
(Fédération des œuvres laïques) à Didier, et c’est la poterie qui
l’a le plus intéressée. Plus tard, elle fréquente l’atelier poterie
du Sermac avec Raymond Sinamal, qui lui enseigne les bases.
Ensuite, Victor Anicet lui apprend à réaliser des moules en plâtre.
Riche de tous ces enseignements, elle décide de cheminer seule et
devient autodidacte. Elle voyage beaucoup pour voir ce qui se passe
ailleurs et a un coup de cœur pour les santons provençaux qui
l’inspirent, à tel point qu’elle décide, une fois rentrée chez
elle, d

NewsAmericasNow.com