BME: Un ?tat des lieux de l’?valuation p?troli?re en Ha?ti

The content originally appeared on: News Americas Now

Black Immigrant Daily News

The content originally appeared on: Le Nouvelliste

<>. Voil? en termes clairs, l’information centrale contenant dans la conclusion de l’analyse des experts du Bureau des mines et de l’?nergie (BME) concernant le potentiel p?trolier d’Ha?ti.

En d?pit du fait qu’il reconnaisse dans le sous-sol l’existence de certains facteurs favorables ? pr?sence du p?trole en Ha?ti, le BME affirme qu’il existe un certain nombre de facteurs favorables ? l’existence du p?trole en Ha?ti le BME soutient que le seul moyen ? date d’?tre absolument certain de l’existence d’un gisement de p?trole ou de gaz naturel est de l’atteindre ? l’aide de la sonde dont la technique la plus utilis?e est le forage rotatif.

En outre, pr?cise l’organisme de contr?le et de coordination des ressources min?rales et ?nerg?tiques, dans l’?tat actuel de connaissances de l’exploration p?troli?re, les plates-formes onshore et offshore co?tent tr?s ch?res. Un forage d’exploration en mer co?te environ 10 fois plus cher qu’un forage terrestre. Le co?t moyen d’un m?tre for? sur terre est d’environ 500 dollars ; un forage de 3 000 m?tres de profondeur co?terait pr?s de 1.5 millions de dollars, sans compter les co?ts de mobilisation et des impr?vus.

Ainsi, la prospection p?troli?re co?te plusieurs dizaines de millions de dollars bien que le taux de succ?s des forages de reconnaissance soit aujourd’hui ramen? ? environ 1 sur 3, compte tenu de l’?volution des technologies permettant aux g?ologues et aux g?ophysiciens de rep?rer aujourd’hui les formations et les dispositions des couches favorables ? l’existence du p?trole.

Selon le BME, de nombreuses ?tudes techniques et ?conomiques doivent ?tre men?es sur le potentiel des prospects et les zones d’int?r?t majeur identifi?es avant d’engager les travaux de recherche qui sont appel?s ? r?pondre aux trois questions suivantes :

Quelle est la nature des hydrocarbures attendus (p?trole, gaz ou les deux (2), conventionnels ou non conventionnels) ? A combien estime-t-on les quantit?s d’hydrocarbures pr?sentes dans les prospects et surtout quels pourront ?tre les volumes r?cup?rables ? Quelle est la probabilit? de d?couvrir ces volumes ?

De la r?ponse ? ces trois questions d?pendra la d?cision de continuer ? forer et de proc?der ? un maillage du r?servoir identifi? et ? la poursuite des autres phases devant aboutir ? l’utilisation des hydrocarbures. Mais tout ceci doit se faire ? quel co?t ? Et qui va prendre le risque de se jeter onshore ou offshore pour garantir son autonomie ou son h?g?monie ?

Historique de la recherche p?troli?re

Dans les annales de la recherche p?troli?re en Ha?ti, deux p?riodes charni?res sont ? consid?rer. Il s’agit de la p?riode d’avant et de la p?riode d’apr?s la cr?ation de l’INAREM (Institut national de ressources mini?res), l’organisme national de contr?le et de coordination des ressources min?rales et ?nerg?tiques en 1975, selon les informations contenues dans le premier num?ro de la revue <> du Bureau des Mines et de l’?nergie (BME).

En effet, trois grands moments marquent la p?riode d’avant la cr?ation de l’INAREM, lit-on dans G?ominergie. Il s’agit de la p?riode 1939-1947 o? les premiers travaux p?troliers r?alis?s en Ha?ti par Atlantic Refining Company. Elle obtint une concession en 1939 et focalisa ses activit?s dans la plaine du Cul-de-Sac, dans l’Artibonite et le Plateau Central. La compagnie renon?a ? ses concessions en 1947.

Le 2e grand moment date de 1950-1959, p?riode pendant laquelle, une concession p?troli?re fut attribu?e ? la <> et ses deux partenaires, John Mecom et Mark E. Andrews qui concentr?rent leurs activit?s dans la plaine du Cul-de-sac, de l’Artibonite, des Cayes, dans le Plateau Central, des ?les ? Vaches et de la Gon?ve. Toutes les concessions arriv?rent ? expiration ou furent abandonn?es avant 1963.

Le 3e moment co?ncide aux ann?es 1972-1975. Une concession p?troli?re couvrant les principaux bassins s?dimentaires ? terre et en mer fut accord?e d?but 1972 ? la Compagnie <> en association avec Weeks.

Quant ? la p?riode d’apr?s la cr?ation de l’INAREM, elle est marqu?e par sept grands moments ainsi r?partis :

– 1976-1977. P?riode au cours de laquelle la <> signa avec l’INAREM un contrat de partage de production en juin 1976, couvrant les bassins onshore et offshore de l’Artibonite, du Cul-de-sac, des Cayes et du Cap-Ha?tien. Les permis furent d?laiss?s en 1981 ;

– 1977-1978. La compagnie v?n?zu?lienne Hideca obtint un permis de recherche p?troli?re sur le Plateau Central.

– 1979-1981. La compagnie <> reprit les droits de Hideca sur le Plateau Central et obtint ?galement une concession sur l’extr?mit? occidentale de la Presqu’?le du Sud ? terre et en mer. Anschutz renon?a ? l’ensemble de ses concessions au milieu de l’ann?e 1983. Pendant cette p?riode, la Soci?t? Qu?b?coise d’Initiatives P?troli?res (SOQUIP) entreprit une ?tude de synth?se pour le gouvernement ha?tien.

1982-1984. P?riode marqu?e par deux campagnes sismiques, l’une effectu?e par GSI et l’autre par Petro-Canada. Elles furent men?es en rapport ? la recherche p?troli?re. Un rapport de synth?se par Pemex fut ?galement r?alis? pendant la p?riode 1983-1984.

1988. Une synth?se g?ologique de la R?publique d’Ha?ti a ?t? confi?e au consortium Bureau de Recherches G?ologiques et Mini?res (BRGM) – Bureau d’Etudes Industrielles et de Coop?ration de l’Institut Fran?ais du P?trole (BEICIP) de la France apr?s l’appel d’offres international lanc? en 1985 par le Minist?re des Mines et des Ressources Energ?tiques (MMRE) sur financement de la BID. La synth?se a d?but d?but? en janvier 1987 et s’est achev?e en octobre 1988.

2012. Six permis de prospection d’hydrocarbures furent octroy?s ? la compagnie <> en date du 20 d?cembre 2012 et couvrant les d?partements de l’Ouest, des Nippes et de la Grand’Anse ? raison de 500 km2/permis.

2016. Quatre permis de prospection d’hydrocarbures furent conc?d?s ? la compagnie <> en date du 13 juillet 2016 et couvrant les d?partements du Nord, du Plateau Central et de l’Artibonite ? raison de 500 km2/permis.

R?sultats de l’exploration p?troli?re men?e en Ha?ti de 1939 ? 2017

Les r?sultats de l’exploration p?troli?re men? de 19399 ? 2017 en Ha?ti ne sont pas de nature ? plaire ? ceux qui soutiennent qu’Ha?ti est riche en ressources p?troli?res.

– D’apr?s la derni?re synth?se d’?valuation du potentiel p?trolier en Ha?ti produite en 1988 par BEICIP, entre 1940 et 1943, des activit?s g?ologiques men?es par Atlantic Refining Company ont ?t? r?alis?s dans les zones conc?d?es. Entre 1944 et 1947, quatre puits d’exploration ont ?t? effectu?s, notamment dans le Plateau Central ? Ma?ssade jusqu’? 2746 m de profondeur et Jurinet (2683 m), dans la plaine du Cul-de-sac (2458 m) et ? Saint Marc (1249 m). Les r?sultats ayant ?t? n?gatifs, seuls quelques indices d’huile et de gaz sont mentionn?s, d’apr?s les rapports fournis par la compagnie.

– Des ?tudes g?ologiques de terrain et une campagne gravim?trique et magn?tom?trique ont ?t? men?es entre 1950 et 1959 par la Commonwealth Oil Company dans les zones conc?d?es. Trois forages ont ?t? r?alis?s ? La Gon?ve (956 m, 2439 m et 2126 m) mais les rapports ne sont jamais parvenus aux autorit?s ha?tiennes. Un dernier forage a ?t? ?galement effectu? dans la Plaine du Cul-de-sac (1150m).

– Entre 1972 et 1982, des levers g?ologiques, des ?tudes photos g?ologiques et des campagnes de g?ophysique ont ?t? men?es onshore et offshore par diff?rentes compagnies sous contrat. Trois puits offshore ont ?t? r?alis?s par Crux International Limited ? Cul-de-sac (2944 m), Arcadins (1960 m) et Artibonite (2013 m). Les r?sultats de ces puits, d’apr?s cette compagnie, ont ?t? n?gatifs.

– Un forage a ?t? r?alis? en avril 2017 par la compagnie Paret Petroleum S.A. ? Bellevue (Boucan Carr?) dans le Plateau Central. La profondeur vis?e au d?part ?tait estim?e ? 1059 m?tres mais celle atteinte en d?cembre 2017 a ?t? de 232,5 m en raison d’une d?faillance du syst?me de forage. Depuis lors, la compagnie a cess? ses activit?s. Il ?tait pr?vu de r?aliser quatre (4) forages de reconnaissance dans la r?gion jusqu’en 2019.

En juin 2002, six des onze forages effectu?s au cours de la deuxi?me moiti? du 20e si?cle ont ?t? rep?r?s par le BME. Il s’agit de :

– Ma?ssade-1 for? en 1945, localis? dans le bourg Berb?nal sur une piste en pleine broussaille.

– Jurinet-1 for? en 1946, situ? ? Potosyel (Porte au ciel) sur la route menant vers Saint Michel de l’Attalaye ? une trentaine de m?tres environ du carrefour menant vers Savane Diane.

– Cul-de-sac-1 for? en 1947, situ? ? environ une quinzaine de m?tres au sud de la route conduisant ? Malpasse et ? environ 1,5 kilom?tres du bourg de Ganthier en venant de la Croix des Bouquets.

– Gonave-1 for? en 1955, localis? dans le bourg d?nomm?e Plaine Connette sur l’habitation Ch?rilien B?lis.

– Gonave-2 for? en 1956 dans le bourg de Gros Mangle en face de l’?cole nationale.

– Gonave-3 for? en 1956 dans la localit? d?nomm?e <> sur l’habitation Divernois Edmond. Un tubage m?tallique de 27 cm de diam?tre surmont? d’un dispositif m?tallique de 114 cm s’apparentant aux structures <> y est observ?.

Les forages de Saint Marc (1947) et ceux de Cul-de-sac (1957) et les trois offshores r?alis?es par Crux (Cul-de-Sac, Arcadins et Artibonite) n’ont pu ?tre rep?r?s avec exactitude.

Cyprien L. Gary

R?agir ? cet article

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.

NewsAmericasNow.com